Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de katherine
  • : poèmes et écrits... au gré de mon humeur... pour qui voudra les lire, s'y trouver ou s'y retrouver
  • Contact

Profil

  • katherine

Texte Libre

Pour écrire en prose il faut
absolument avoir quelque
chose à dire ; pour écrire
en vers, ce n'est pas
indispensable.
Louise Ackermann

Recherche

Texte Libre

Merci pour vos commentaires
qui m'apportent aide et
soutien. Grâce à vous, je
puis avancer.

Catégories

25 juin 2008 3 25 /06 /juin /2008 00:13




J'ai effeuillé les fleurs d'espérance,
Brûlé mes doigts aux soleils lourds,
Éparpillé tous mes royaumes,
Pour rester roi de mes amours.


J'ai perdu les galops des danses,
Les grelots argentins des rires,
Les cieux se sont grillés pour toujours,
Que reste-t-il de mes amours?


J'ai perdu la gloire de l'enfance,
La transparence au fil des jours,
J'ai perdu la grève de rêve
Où j'échouais tous mes amours.

Partager cet article
Repost0

commentaires

E
Très bel écrit !! comme le dis si bien "Clo" "ressentir les mots" c'est si vrai !!
Répondre
K


Merci! "Clo" a toujours les mots qu'il faut de toute façon.



D
Salut !
A mon tour de te féliciter pour ces jolis vers, il n'y a rien à craindre c'est beau et c'est ce qui compte !
Merci de ton passage !

A plaisir
Répondre
K


Merci infiniment. J'espère que c'est simplement ce qui compte...
Au plaisir également.



E
Tant de combat pour ce poème que je trouve riche,malgré le désespoir.
Merci pour ton passage .
Amitiés
Répondre
K


Le désespoir fait partie de la vie, et les combats sont
si porteurs...
Bien à toi.



C
Je cherche comment formuler un commentaire "intelligent", sans trouver...
Pour moi la poésie c'est ça : ressentir les mots tout simplement et ne rien trouver à dire sauf un soupir et... merci !
Amicalement. Clo
Répondre
K


Très chère Clo,
Tous les commentaires sont "intelligents" dès lors qu'ils sont
intelligibles. Parfois,il n'y a pas besoin de mots, juste une
oreille qui sait, non entendre mais écouter, d'yeux qui savent
simplement lire ce que l' "autre" écrit.
Merci pour tout.
Amitiés sincères.



S
Très beau ! En fait j'ai largement préféré ce petit poème sans prétention aux deux sonnets de Gérard de Nerval et de Verlaine que tu as postés en même temps ...

Toute mon amitié.
Répondre
K


Merci, car je craignais d'écrire après avoir publié ces deux immenses poètes.
Comment rivaliser ? Mais, si j'écris bien modestement ce n'est que pour
le plaisir des mots.
Bien à toi.