Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de katherine
  • : poèmes et écrits... au gré de mon humeur... pour qui voudra les lire, s'y trouver ou s'y retrouver
  • Contact

Profil

  • katherine

Texte Libre

Pour écrire en prose il faut
absolument avoir quelque
chose à dire ; pour écrire
en vers, ce n'est pas
indispensable.
Louise Ackermann

Recherche

Texte Libre

Merci pour vos commentaires
qui m'apportent aide et
soutien. Grâce à vous, je
puis avancer.

Catégories

9 juillet 2008 3 09 /07 /juillet /2008 00:35

 

À Mademoiselle Marie Laurencin.

Frôlée par les ombres des morts
Sur l'herbe où le jour s'exténue
L'arlequine s'est mise nue
Et dans l'étang mire son corps

Un charlatan crépusculaire
Vante les tours que l'on va faire
Le ciel sans teinte est constellé
D'astres pâles comme du lait

Sur les tréteaux l'arlequin blême
Salue d'abord les spectateurs
Des sorciers venus de Bohême
Quelques fées et les enchanteurs

Ayant décroché une étoile
Il la manie à bras tendu
Tandis que des pieds un pendu
Sonne en mesure les cymbales

L'aveugle berce un bel enfant
La biche passe avec ses faons
Le nain regarde d'un air triste
Grandir l'arlequin trismégiste

Partager cet article
Repost0

commentaires

B
Apollinaire,Rimbaud,baudelaire,sont des poetes talentueux....Ici une fois de plus;cela me le prouve...
Bel hommage,au moin,tu signe de l'auteur,certains ne le font pas....respect.
Répondre
K


Signer du nom de l'auteur me parait normal, je n'ai aucune intention de
m'approprier les écrits d'autrui. Comme tu le fais remarquer, certains
ne le font pas et je trouve cela stupide et irrespecteux.Enfin...passons.
Merci à toi d'être venue me lire.



L
Voilà une bien belle chanson,
merci
Répondre
K


Au plaisir partagé...



U
Décidément, il faut que je relise Apollinaire!
Encore merci!
Répondre
K


:) A bientôt