Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de katherine
  • : poèmes et écrits... au gré de mon humeur... pour qui voudra les lire, s'y trouver ou s'y retrouver
  • Contact

Profil

  • katherine

Texte Libre

Pour écrire en prose il faut
absolument avoir quelque
chose à dire ; pour écrire
en vers, ce n'est pas
indispensable.
Louise Ackermann

Recherche

Texte Libre

Merci pour vos commentaires
qui m'apportent aide et
soutien. Grâce à vous, je
puis avancer.

Catégories

13 juillet 2008 7 13 /07 /juillet /2008 23:00




Dans un cri unique je pars
Ne soyez pas désolés
Je pars vers d'autres destinées
Le cœur bouleversé, au hasard.


C'est terminé, je m'en vais
Fini les faux-fuyants
Je pars en tremblements
Omission, je me tais.


Le visage déformé, je me vague à l'âme
Me torture, me damne
Et sous l'effort conjugué
Je vous quitte à regrets.


Ce qu'il faut de paravents
Pour masquer les visages
Ce qu'il faut comme temps
Pour traîner en voyages.


Je pars, me dissous
Dans la clarté de l'âme
Et soudain m'absous
Des péchés , du drame.


Partez donc en galère
Que je vous guette
En souvenirs de traîne
Le cœur au bord des lèvres.

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

S
Magnifique !
Répondre
K


Je ne me souvenais pas vraiment de ce texte que j'avais écrit, juste du tableau de Munch.
Merci de ce rappel de ce texte et de l'avoir apprécié à sa modeste valeur.
Bonne nuit.
Katherine



L
Holà, cela se bouscule ! pose toi un instant et regarde nous ! notre regard t'accompagne;

l'illustration, de qui svp, magnifique, merci
Répondre
K


Le tableau est de Munch. Je vais me poser un peu tu as raison.



U
Katherine a le coeur en vrac dans le sac à dos de ses départs.
Même dans la tristesse, tu restes douce à lire, c'est un paradoxe extraordinaire!
Baisers sur cette journée.
Répondre
K


Nous sommes paradoxes.. Baisers sur ta journée Ut