Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de katherine
  • : poèmes et écrits... au gré de mon humeur... pour qui voudra les lire, s'y trouver ou s'y retrouver
  • Contact

Profil

  • katherine

Texte Libre

Pour écrire en prose il faut
absolument avoir quelque
chose à dire ; pour écrire
en vers, ce n'est pas
indispensable.
Louise Ackermann

Recherche

Texte Libre

Merci pour vos commentaires
qui m'apportent aide et
soutien. Grâce à vous, je
puis avancer.

Catégories

22 juillet 2008 2 22 /07 /juillet /2008 12:44


Où est le sens de la vie
Quand tout s'emmêle?
Que nous avons pour ennemi
Seulement nous-mêmes?


Imbroglio des sentiments
Qui nous pousse aux pires turpitudes,
Canevas fait et défait lentement
Aux confins de notre solitude.


Je cherche à dénouer les liens
De cet enchevêtrement qui me noue
Telle une corde de chagrin
S'insinuant autour de mon cou.


Je pleure et mes sanglots se meurent
Sur le bitume de ma torpeur.
Hoquets qui me secouent de tremblements
Nerveux, incontrôlables, éreintants.


Mais où puiser la force salvatrice
Quand tout vous abandonne?
Que plus rien n'est propice,
Vous calcine et vous dévore...


Je ne rêve plus , n'aspire à rien
Et au vu de cette réalité qui m'appartient
Je distille dans mon corps qui se délite
L'âpreté des regrets qui m'habitent.

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

E
La dernière ligne me touche particulièrement...bises
Répondre
K
<br /> <br /> Je ne me souviens plus, je vais me relire, lol. Bisous à toi Erik<br /> <br /> <br /> <br />
U
Oui, mais ce n'est qu'un poème, hein? On est bien d'accord?<br /> Je t'embrasse Katherine.
Répondre
K
<br /> <br /> Oui, ce n'est qu'un poème!!!!<br /> Je t'embrasse ma Ut :)<br /> <br /> <br /> <br />
L
Peut être devrais tu tendre l'âme et la vider de son fardeau ! parles, écris mais lave cet intérieur de Toi qui bouffe ton sentiment roi.<br /> j'écoute !
Répondre
K
<br /> <br /> Si tu écoutes, alors je parlerai!<br /> Me laver de ce qui me bouffe comme tu dis, c'est ici, en écrivant, que je le fais.<br /> Cher Liedich...<br /> <br /> <br /> <br />