Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de katherine
  • : poèmes et écrits... au gré de mon humeur... pour qui voudra les lire, s'y trouver ou s'y retrouver
  • Contact

Profil

  • katherine

Texte Libre

Pour écrire en prose il faut
absolument avoir quelque
chose à dire ; pour écrire
en vers, ce n'est pas
indispensable.
Louise Ackermann

Recherche

Texte Libre

Merci pour vos commentaires
qui m'apportent aide et
soutien. Grâce à vous, je
puis avancer.

Catégories

28 juillet 2008 1 28 /07 /juillet /2008 23:28



Cette petite fille que vous voyez faire des bulles
C'est une enfant comme une autre, rieuse,
N'aspirant qu'à la douce et sereine quiétude
De cette jeunesse insouciante et heureuse.


La vie est en elle, dans ses soupirs, ses joies.
Pas de problèmes, enfin, c'est ce qu'elle croit,
Car un rien suffira à les remettre en cause :
Deux mots de trop, un geste refusé, et c'est l'ecchymose.


Celle des bleus à l'âme, des premiers tourments,
Ceux qui se gravent à jamais, sournois, tapis dans l'ombre,
Qui ressortent quelques années après dans sa mémoire
Et font que son corps va s'abîmer inéluctablement.


T'es pas belle, tu ne fais pas ce qu'il faut, t'es maladroite,
Tu bouges trop, tu es désordonnée, tu n'obéis pas,
Tu es agitée. Calme-toi! tu nous encombres.
Même punie tu te rebelles. Cesse de te tortiller comme ça!


Te rends-tu compte du mal que tu nous fais?
Les cadeaux, les vacances, les tours de manège.
Rien ne te convient,. Il faudra que ça change.
On ne peut pas toujours te privilégier.


Mais ce qu'elle voulait c'était autre chose,
Être comprise, s'entendre dire : tu es mignonne.
Que ses caprices n'en sont pas, juste un manque,
Du vague à l'âme, des SOS, des portes qui claquent!


Ce n'est pas de sa faute si le miroir ne la laisse pas tranquille,
Si les rêves de l'enfance se perdent dans son désarroi,
Elle ne s'aime pas,c'est comme ça!
Bouger, s'agiter, être maladroite, instinctive...


Il suffit de deux mots de trop, d'un geste refusé pour tuer.
Cette petite fille qui fait des bulles vous regardent.
A présent, ce n'est plus sa jolie frimousse que vous voyez.
Mais, les traits creusés et la souffrance ,dans son corps, qui dardent .
.

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

D
on ne se relit jamais assez au lieu de; merde j'ai encore fais une faute
Répondre
K
<br /> <br /> ah ok! c'est pas grave!<br /> <br /> <br /> <br />
D
seules, on ne se relit jamais assez
Répondre
K
<br /> <br /> ??? pardon, mais je n'ai pas saisi...<br /> <br /> <br /> <br />
D
Bleus à l'âme.<br /> Seul les victimes ont une âme, qu'elles perdent dans la vengeance, mais qu'importe si l'on n'a que la haine pour se raccrocher à la vie.<br /> Et puis d'ailleurs l'âme est une invention de l'homme pour manipuler l'homme.
Répondre
K
<br /> <br /> Très bon commentaire!!!<br /> Tu ne lis pas seulement, tu approfondis et ça me plaît.<br /> <br /> <br /> <br />
D
Un poème splendide Katherine, même si ce à quoi il fait référence est loin de l'être . <br /> Tes mots resonnent justes et forts et, comme l'on se prend à plaindre cette malheureuse fillette et tous ces pauvres enfants qui n'ont connu ou ne connaitront jamais le bonheur.<br /> <br /> Bises<br /> <br /> Dominique
Répondre
K
<br /> <br /> Merci de ton appréciation chère Dominique.<br /> C'est comme ça, les blessures de l'enfance, il y en a qui ne guérissent jamais.<br /> Bises<br /> <br /> <br /> <br />
A
Des mots lancés dans la colère mais qui "entrent" dans le corps, dans l'âme pour toute une vie. Vraiment à méditer!<br /> Bisous Katherine
Répondre
K
<br /> <br /> Méditons ensemble alors! Bisous Alrisha<br /> <br /> <br /> <br />