Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de katherine
  • : poèmes et écrits... au gré de mon humeur... pour qui voudra les lire, s'y trouver ou s'y retrouver
  • Contact

Profil

  • katherine

Texte Libre

Pour écrire en prose il faut
absolument avoir quelque
chose à dire ; pour écrire
en vers, ce n'est pas
indispensable.
Louise Ackermann

Recherche

Texte Libre

Merci pour vos commentaires
qui m'apportent aide et
soutien. Grâce à vous, je
puis avancer.

Catégories

3 août 2008 7 03 /08 /août /2008 01:26


A
u père désespérément inconnu
Berceau de ses nuits livides
S'obligeant à rester impavide
Enfant illégitime et perdu.
Nauséeux chemin, sans traces,
Cherchant en vain qui l'a conçu
En colères, dépit et rage
Sous l'abcès de l'amertume, le pus.
Partager cet article
Repost0

commentaires

V
Magnifique acrostiche.
Répondre
K
<br /> <br /> Merci, je puis sans doute mieux faire, on verra.<br /> Bises Val<br /> <br /> <br /> <br />
E
Ciselé ! très beau !
Répondre
K
<br /> <br /> Les acrostiches, c'est assez compliqué, pour moi du moins.<br /> Mais, celle-ci, je crois que je l'aime bien, je crois hein??? Ne suis<br /> sûre de rien :)<br /> <br /> <br /> <br />
U
Oui Katherine! Tu deviens plus pure, plus acérée.... c'est très beau!
Répondre
K
<br /> <br /> Merci Ut, je ne sais plus quoi dire....<br /> <br /> <br /> <br />
L
Très agréable travail, plein de la finesse de Miss K.<br /> Je pose ma pensée sur cette tristesse.<br /> Et sur tes prochaines.<br /> au revoir Miss K.
Répondre
K
<br /> <br /> Au revoir??<br /> ben  non pas au revoir, à  tte c'est mieux!<br /> Tu es très très pessimiste en ce moment toi<br /> Bisous de miss K<br /> <br /> <br /> <br />
L
Un acrostiche qui en dit long<br /> sur le fait de savoir d'où l'on vient<br /> et qui nous a conçu<br /> <br /> On pourrait, dans un autre registre, l'appliquer aux humains de la terre entière<br /> <br /> bisous<br /> Lili
Répondre
K
<br /> <br /> Tu as raison, comme bien souvent, chère rebelle.<br /> Belle nuit, Katherine<br /> <br /> <br /> <br />