Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de katherine
  • : poèmes et écrits... au gré de mon humeur... pour qui voudra les lire, s'y trouver ou s'y retrouver
  • Contact

Profil

  • katherine

Texte Libre

Pour écrire en prose il faut
absolument avoir quelque
chose à dire ; pour écrire
en vers, ce n'est pas
indispensable.
Louise Ackermann

Recherche

Texte Libre

Merci pour vos commentaires
qui m'apportent aide et
soutien. Grâce à vous, je
puis avancer.

Catégories

2 décembre 2008 2 02 /12 /décembre /2008 00:54

 

Hier, c'était la journée d'action contre le Sida ( je cautionne! ),

la semaine prochaine le Téléthon. Puis plus tard,
les restaus du Cœur, la Banque Alimentaire,etc... Je suis d'accord avec tout

cela, pas de souci. Là, n'est pas le problème. 

 

L'assoc Don Quichotte, qui essaie de réveiller les consciences,

reçoit  une amende pour avoir  osé poser ses tentes dans les rues

de la capitale... Je rêve! ( Delanöe est socialiste? Pas social en tous cas).


Tout ce que je constate c'est que nous sommes sollicités
à longueur de journée. A vot'bon cœur Messieurs, Dames!
Et l'état dans tout ça? Que fait-il? Que propose-t-il? Hormis se
reposer sur notre générosité. Moi, je dis que c'est l'hôpital qui se

fout de la charité...


Madame Bruni-Sarkozy vient nous expliquer qu'elle se sent concernée
par le Sida parce que dans sa famille, elle a été touchée de près.
Possible, mais j'ai envie de lui rétorquer, qu'elle devrait demander
à son mec pourquoi il a offert autant de pognon aux banques, à ses
amis friqués, parachutes dorés, et pourquoi il est incapable de verser
quelques millions d'euros pour la recherche , et endiguer le trou de la Sécu???
Puis, pourquoi les médocs pour les personnes atteintes du Sida ne sont  pas
remboursés? Médicaments de confort? Laissez-moi rire...
Alors, Madame Bruni, vous êtes mal placée pour donner des leçons de morale.
Mais ça fait bien de jouer aux dames patronnesses quand on s'habille haute-couture.

 

Je ne sais pas jouer du pipeau, et la langue de bois, je ne connais pas.

 

Enfin, bref, cela ne m'empêche pas de dire : "sortez couverts" et ne prenez

pas le Sida à la légère.  J'ai une pensée pour tous ceux qui...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

I
je m'associe à ta pensée et partage ta colère, cette socièté devient indécente
Répondre
B
tout à fait d'accord! ensemble contre... tous ceux qui font semblants d'aimer!<br /> bisous
Répondre
K
<br /> <br /> Ok, alors manifestons! Bises Bulle :)<br /> <br /> <br /> <br />
L
J'aime bien tes coups de gueule, on sent que çà défoule !<br /> Tu me fais penser à la mer, quand elle est colère et crache le long des rochers, qui s'en va tranquille, pour revenir encore plus rageuse ..<br /> tu es mieux maintenant et tu vas nous faire rire, je suis certaine<br /> Bonne soirée
Répondre
K
<br /> <br /> Pourquoi crois-tu que mon blog s'intitule Fulgurances? Lol. Oui, ça va aller ma Lilounette que j'embrasse fort. Je passe te lire dès que j'ai le temps. Bisous<br /> <br /> <br /> <br />
A
je n'aime pas les "couvertures"!!!mais tu as raisons ,prudence...ton coup de gueule je le comprends mais je ne partage pas tout ..L'ETAT NE PEUT PAS REPONDRE A TOUS LES BESOINS ..et que chacun se sente concerné dans la société par certains problèmes et participe c'est aussi normal..avec ses propres choix.
Répondre
K
<br /> <br /> L'état peut s'il veut... Désolée mais je crois que c'est simplement qu'il mise là où son ses intérêts... Le trou de la Sécu, je n'étais pas née qu'on en parlait déjà, alors... Bien entendu que<br /> chacun participe, parceque sinon, rien ne serait fait par les gouvernants. La solidarité c'est une béquille pas un truc sur lequel s'appuyer inévitablement. Coluche pensait que ses restaus ne<br /> dureraient pas, hélas, mais ça arrange bien l'état qui préfère ses priorités à celle des pauvres gens... Kiss Angel<br /> <br /> <br /> <br />
D
Point de vue partagé. Nous ne devons pas oublier que la crise financière qui se transforme en crise économique et qui finira en crise sociale trouve en partie ses origines dans une crise morale, et l'abandon des valeurs humaines nécessaires à l'harmonie d'une société.
Répondre