Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de katherine
  • Le blog de katherine
  • : poèmes et écrits... au gré de mon humeur... pour qui voudra les lire, s'y trouver ou s'y retrouver
  • Contact

Profil

  • katherine

Texte Libre

Pour écrire en prose il faut
absolument avoir quelque
chose à dire ; pour écrire
en vers, ce n'est pas
indispensable.
Louise Ackermann

Recherche

Texte Libre

Merci pour vos commentaires
qui m'apportent aide et
soutien. Grâce à vous, je
puis avancer.

Catégories

28 janvier 2009 3 28 /01 /janvier /2009 00:30




Vouloir ôter le droit de grève
De revendiquer, de se battre,
Tenter de nous faire taire
D'abdiquer, de ne plus rien faire.


Pourtant, nous monterons encore au front
Crier injustices , désillusion.
Que notre combat fasse avancer
Le peuple laminé, atterré, ulcéré.


S'il faut par la force des choses
En arriver à prendre les armes
Pour sauver acquis et droits de l'Homme
Nous résisterons malgré les larmes.


Vous les gouvernants, les tout-puissants
Vous n'avez pas tous les passe- droits.
Messieurs que l'on nomme Grands disait Boris Vian
La censure n'est pas encor' votre diktat.


Craignez révoltes et insoumission
Quand la colère monte et gronde
Que le peuple traîne trop déception
S'oppose à vous en une fronde.






Debout, les damnés de la terre
Debout, les forçats de la faim
La raison tonne en son cratère,
C'est l'éruption de la faim.

Du passé faisons table rase,
Foule esclave, debout, debout
Le monde va changer de base,
Nous ne sommes rien, soyons tout.


Refrain (répété deux fois)
C'est la lutte finale ;
Groupons nous et demain
L'Internationale
Sera le genre humain.


Il n'est pas de sauveurs suprêmes
Ni Dieu, ni César, ni Tribun,
Producteurs, sauvons-nous nous-mêmes
Décrétons le salut commun.

Pour que le voleur rende gorge,
Pour tirer l'esprit du cachot,
Soufflons nous-mêmes notre force,
Battons le fer tant qu'il est chaud.


L'État comprime et la Loi triche,
L'impôt saigne le malheureux ;
Nul devoir ne s'impose au riche ;
Le droit du pauvre est un mot creux

C'est assez languir en tutelle,
L'Égalité veut d'autres lois ;
«Pas de droits sans devoirs, dit-elle
Égaux pas de devoirs sans droits.»


Hideux dans leur apothéose,
Les rois de la mine et du rail
Ont-ils jamais fait autre chose
Que dévaliser le travail ?

Dans les coffres-forts de la banque
Ce qu'il a crée s'est fondu,
En décrétant qu'on le lui rende,
Le peuple ne veut que son dû.


Les rois nous saoulaient de fumée,
Paix entre nous, guerre aux Tyrans
Appliquons la grève aux armées,
Crosse en l'air et rompons les rangs !

S'ils s'obstinent ces cannibales
A faire de nous des héros,
Ils sauront bientôt que nos balles
Sont pour nos propres généraux.


Ouvriers, paysans, nous sommes
Le grand parti des travailleurs,
La terre n'appartient qu'aux hommes,
L'oisif ira loger ailleurs.

Combien de nos chairs se repaissent !
Mais si les corbeaux, les vautours,
Un de ces matins disparaissent,
Le soleil brillera toujours


Partager cet article

Repost 0
Published by katherine - dans Poèmes
commenter cet article

commentaires

Yog 06/02/2009 10:15

YEEEESSSSSSSSSSSS!!!!!!!

revelise 28/01/2009 19:25

Coucou kath, des sujets très délicats, mais je vois que tu t'en sors très bien, ils sont beaux à lire ces poèmes. J'espère que demain un grand nombre sera dans la rue, on verra bien, je te souhaite une douce soirée bisous

marlou 28/01/2009 18:47

Kath en revolutionnaire contestataire...Je te découvre toujours pleine de surprises !

Mélusine 28/01/2009 18:24

J'aime tes coups d'gueule ma douce Katherine ! et tu as bien raison d'en parler, ne serait-ce pour rendre hommage à tous ceux qui ont laissés leur vie pour en avoir le droit !! Merci à eux ! et gros bisous à toi ma douce ... Pour répondre à ta question, je vais bien, mais un peu "écoeurée" par certaines personnes du "virtuel" à qui tu donnerais le bon Dieu sans confession ! je vais m'arrêter là, mais je pense souvent à toi ... Bisous doux ...

Bigornette 28/01/2009 17:03

Chouette ! une révolutionnaire... je mets un article de soutien demain...je sais que ça ne plaira pas à tous le monde mais je m'en fiche...je suis révoltée... bisous...