Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de katherine
  • Le blog de katherine
  • : poèmes et écrits... au gré de mon humeur... pour qui voudra les lire, s'y trouver ou s'y retrouver
  • Contact

Profil

  • katherine

Texte Libre

Pour écrire en prose il faut
absolument avoir quelque
chose à dire ; pour écrire
en vers, ce n'est pas
indispensable.
Louise Ackermann

Recherche

Texte Libre

Merci pour vos commentaires
qui m'apportent aide et
soutien. Grâce à vous, je
puis avancer.

Catégories

30 janvier 2009 5 30 /01 /janvier /2009 00:15




Sur les draps blancs je m'endors
Le cœur éperdu, presque transie,
Cherchant un bout d'âme à mon corps
Un souhait de bonheur à la vie.

Je tâtonne dans l'obscurité
Expressément , quêtant ton souffle.
Est-ce témérité, bravoure?
Inconscience délibérée?

Affaiblie par ton absence
Je prends la mesure du manque,
Tentant de me faire silence
Dans le désert fantomatique.

Un livre posé ,là, à ta place
Des pages qui ne remplacent
L'ardeur de tes yeux, de ton sourire
Tout ce qui en toi m'inspire.

Rester lovée, à demi prostrée,
Les draps sans plus aucune rides.
Des souvenirs m'envelopper
Etre moi à ton abside.

Puis m'étendre un instant encore
La tête contre ton oreiller
Guettant ta respiration dans l'ombre
Alors que déjà tu t'en es allé.

Draps froids de soie pour une nuit blanche
La venue du petit matin blafard
Cernes aux yeux qui s'affichent
A force de désespoir et de cafard.



Partager cet article

Repost 0
Published by katherine - dans Poèmes
commenter cet article

commentaires

revelise 03/02/2009 19:51

un magnifique poème, on a tous connus un peu ça, lorsque la solitude nous fait penser à son absence, bisous

katherine 04/02/2009 20:16



L'absence nous permet de réaliser l'importance qu'une personne peut avoir pour nous...
Bisous ma douce



Tabellarius 02/02/2009 19:32

T'chao Kath..
Finis les vadrouilles, quoique, c'est avec plaisir que je retrouve mes amis.
A peluche Kath je t'embrasse

sarang 02/02/2009 11:48

Bonjour,
J'aime bcp ce vers: Les draps sans plus aucune rides.
Car sans le citer, on en comprends le sens de ce manque de jeux.

laslammeuse 02/02/2009 08:42

C'est magnifique ! Vraiment impressionnant ! Tu écris vraiment bien !
Bizouxxx

Eglantine 01/02/2009 20:13

Je les connais bien ces petits matins que tu décris si bien.... C'est la nuit que l'absence se fait le plus sentir. Bises Katherine