Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de katherine
  • : poèmes et écrits... au gré de mon humeur... pour qui voudra les lire, s'y trouver ou s'y retrouver
  • Contact

Profil

  • katherine

Texte Libre

Pour écrire en prose il faut
absolument avoir quelque
chose à dire ; pour écrire
en vers, ce n'est pas
indispensable.
Louise Ackermann

Recherche

Texte Libre

Merci pour vos commentaires
qui m'apportent aide et
soutien. Grâce à vous, je
puis avancer.

Catégories

1 septembre 2008 1 01 /09 /septembre /2008 00:56
J'ai mon pc qui me lâche
Il s'est un peu cassé
Un truc qui me fâche
Car je n'ai rien sauvegardé...

C'est l'écran qui se débine
Une charnière qui a flanché
Même mon vieil ordi fixe
Me fait la nique et  n'est plus relais...

C'est panique à bord!
Va falloir que je trouve une solution
Le faire réparer, et encore...
En acheter un autre,ce serait l'occasion.

Si vous ne me lisez olus d'ici demain
C'est que l'informatique m'aura fait faux bond
Pas grave,je reviendrai sur vos chemins
Une semaine, plus? Combien cela va être long...


Partager cet article
Repost0
1 septembre 2008 1 01 /09 /septembre /2008 00:52
Orage dans l'air
Coups de foudre calcinent
Corps zébrés d'éclairs
Partager cet article
Repost0
31 août 2008 7 31 /08 /août /2008 00:52




Il copie son camarade
Dites, ce n'est pas bien?
C'est parce qu'il est en rade
Est-ce vraiment si vilain?


Et le petit à gueule d'ange
Qui semble longuement réfléchir
Le regard sérieux sous la frange
L'air de ne rien vouloir dire.


Blouses grises, plumes Sergent Major
Encre violette, bureaux de bois
Chaque jour, un chef à bord
Pour distribuer, effacer le tableau.


Ecoliers d'autrefois, sans Rebook, ni Pampelino
Cartables au dos, école buissonnière
« Si j'aurais su, j'aurais pas venu »,signé Pergaud.
Doisneau et ses photos inoubliables, éternelles...

Partager cet article
Repost0
31 août 2008 7 31 /08 /août /2008 00:11
Il était si beau
Caramba! Sous son chapeau
Vive Mexico!
Partager cet article
Repost0
30 août 2008 6 30 /08 /août /2008 02:16


Mon problème est réglé.
N'ayez plus aucun souci.
Votre soutien m'a transportée
Je vous en remercie.

J'ai pardonné et c'est terminé.
Des caprices,direz-vous?
Qui sait? Je suis un peu perturbée
 Mais, j'ai  été au  rendez-vous.

Allons, je suis  si forte
Que vents et  marées jamais
Ne me  sabordent
Mon caractère à la con, je tais.

C'est vous tous que j'aime
Même ceux qui me sont colères.
Je suis en paix avec moi-même
Je revis et embrasse les poètes.

(Pensées au poète L....)
Partager cet article
Repost0
30 août 2008 6 30 /08 /août /2008 02:08



Tu avances pas à pas
Vers l'irrémédiable mort
Et j'en éprouve déjà
Quelques remords.


Je voudrais saisir
Ta respiration en écho,
A ton coeur m'ouvrir
Comme au premier mot.
 

Homme sans chaleur
Je t'ai détesté
Et je t'ai aimé,
Et de toi, j'avais peur.


J'entends encore ta voix
Rouler à mon oreille
S'accrocher à moi
Et qui m'éveille.


Endors-toi à jamais
Avec tes mensonges
Tout ce terrible passé,
Celui qui nous ronge.


Je te voulais mort
Je te voulais vivant
Je décidais de ton sort
Selon l'humeur du moment.


A présent, tu t'en vas.
Peut-être largues-tu les amarres,
Peut-être résistes-tu encore.
Qui me le dira?

Partager cet article
Repost0
29 août 2008 5 29 /08 /août /2008 20:53
Au sujet de mon dernier texte publié....
Je ne voulais blesser personne et surtout pas les hommes.
J'ai écrit un ressenti, une émotion, un mal soudain.
Je ne désirais pas généraliser. J'étais agacée, j'avais besoin
de m'exprimer sur un évènement personnel.
Ici, en ce lieu, il me semble que c'est un endroit de libre expression.
Je n'ai attaqué quiconque, et si mes mots ont été trop forts pour certains,
alors pardon.
Oui, je vous aime vous les hommes, malgré vos inconséquences, votre
immâturité bien souvent, et tout le reste. N'empêche que nous les femmes
avons beaucoup à nous reprocher également.
Oui, je vous adore vous les mecs, avec vos défauts, vos détours, vos peurs.
Peur de nous qui espérons tellement de vous.
Oui, je vous chéris VOUS parce que de vous j'ai tellement appris, et vous
m'avez tellement donné. Que vous soyez conjoint, père, frère, ami ou même
amant!
Je ne cherchais pas à Vous heurter, loin de moi cette idée. Je ne souhaitais
que dire ce qui me troublait hier, au moment où j'ai écrit ce texte.
Désormais, je ne dévoilerai plus rien de moi sur ce blog.
J'écrirai de la guimauve, des trucs rose bonbon, genre Arlequin.
Je resterai la chouette copine qui ne se mêle de rien, se tait, ferme sa
grande gueule, et n'écrit que des mots sucrés.

A ceux qui voudraient me clouer au piloris pour mon texte, à ceux qui ne savent
pas qui je suis, je voudrais expliquer qu'en temps que femme, chieuse et chipie
(cela pour leur faire plaisir), je resterai toujours au fond de moi une féministe.
Pas une chienne de garde sans humour, ça non, mais un relais pour toutes les
femmes du monde, bafouées, humiliées, et qui doivent se la fermer à tous les
coups....

Je réitère mes excuses aux hommes que mes mots ne voulaient pas maltraiter.
J'ai pour unique défense, le droit de dire quand je souffre, et mes sentiments.
Personne n'est obligé de me lire. J'accepte aussi toutes les critiques mais pas
les jugements, car entre ces deux termes, il y a une différence!

Voilà, j'en ai terminé. Je ne serai pas suppliciée.
Jamais je n'aurais cru que mon écrit susciterait pareille polémique, et soulèverait
autant de passions.

Ce n'était qu'un poème.

Et sachez que pour le pardon, je ne suis pas la dernière à connaître ce mot.
J'ai très souvent pardonné.

Donc, vous les mecs, soyez rassurés, il y a bien des femmes qui ne sont que
plaies et emmerdements.

Sur ce...
A  bon entendeur, salut.

Katherine



Partager cet article
Repost0
28 août 2008 4 28 /08 /août /2008 23:51

Mensonges des hommes
Flatteries, duperies...
Allez au royaume des ombres,
Bernez d'autres vies.


Nous ne sommes que le réceptacle
De vos balivernes, de vos discours,
Mais un jour,Ô miracle!
Nous saurons aller vers d'autres cours.
 

Faut-il que nous soyons sottes
Pour vous écouter, vous aimer,
Croire en vous. Quelles idiotes!
Courrez, volez, chassez!


Vous n'êtes que prédateurs
Misérables, des morts de faim
Des tisse- le malheur
Des rimes de chagrin!


L'araignée entoile la mouche
Je regarde, lorgne,te clave
Surtout ne me touche,
Derrière les barreaux, bave!


La prison , c'est toi qui l'as voulu
Mon œil te voit, te perçoit
Pour toi j'avais donné ce fameux plus
Pas grave si je me noie.


Fariboles, farandoles des sentiments
Ce soir, je m'en vais, abandonnée
Et, si forte de tout pourtant
De ce que je connais et sais.

Partager cet article
Repost0
28 août 2008 4 28 /08 /août /2008 00:24



Dès votre venue en moi, en mon coeur
Je vous ai beaucoup plus qu'aimés,
Au premier cri, aux nuits de vos pleurs
Au creux de mon sein vous ai bercés.


A vos moues lors de votre première chute
Je suis accourue chavirée, pour déposer
Un baiser de ma bouche, soufflé sur l'écorchure
En disant : « C'est fini, ça va aller ».


Suis-je une bonne et chouette maman?
Je n'ai pas le mode d'emploi, il est vrai
Pourtant, en vous regardant, en vous écoutant
Je sais que par avance j'ai tout gagné.


Vous allez forcément continuer de grandir
Et moi, en toute logique aussi vieillir
Mais, je resterai ,là ,toujours dans votre sommeil.
N'ayez pas d'inquiétude, sur vous deux je veille.

Partager cet article
Repost0
27 août 2008 3 27 /08 /août /2008 00:03


Un baiser papillon
En cils et qui en dit long

Un baiser esquimau
Sur le nez si, si chaud


Un baiser léger, léger
Mouillé et pourtant discret

Un amour de baiser sucré
Tout de miel posé


Un baiser très salé
De sable, de mer iodé

Un berlingot de bisou
Une fraise tagada, au cou


Et moi, enroulée à toi
Mon mec juste pour moi

 

Partager cet article
Repost0