Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de katherine
  • : poèmes et écrits... au gré de mon humeur... pour qui voudra les lire, s'y trouver ou s'y retrouver
  • Contact

Profil

  • katherine

Texte Libre

Pour écrire en prose il faut
absolument avoir quelque
chose à dire ; pour écrire
en vers, ce n'est pas
indispensable.
Louise Ackermann

Recherche

Texte Libre

Merci pour vos commentaires
qui m'apportent aide et
soutien. Grâce à vous, je
puis avancer.

Catégories

11 août 2008 1 11 /08 /août /2008 23:38


V
ivante, irradiante, elle s'impose
Enrichissante, cassante quelques fois
Rudesse ou caresse; féroce, frivole,
Indéniable résurgence de notre Moi
Tenace, têtue, vivace
Eternelle dans sa constance.
Partager cet article
Repost0
10 août 2008 7 10 /08 /août /2008 22:54




Il y a des silences qu'on ne rattrape pas
Des mots qui s'envolent au fronton des chapelles
Des amours entre vie et trépas
Et qui peuvent aussi nous donner des ailes.


Il y a des absences qu'on regrette toujours
Des regards amoureux dont on se lasse pas
Des sourires heureux qui manquent à nos jours
Un amour qu'on n'oublie pas


Sur le parvis de Notre-Dame
Je presse le pas, subodore les fragrances
Sur le pavé , je me damne
Vais de coursives en errances.


Des mesas d'Espagne aux montagnes d'Epire
Des versants de l'Oural aux massifs de l'Hoggar
La beauté de ce voyage ne put suffire
À combler, dans mes yeux, l'absence de ton regard


Il pleut des cordes de larmes
Des arc- en-ciel magnifiques
Etoiles juxtaposées
Au firmament extatique
.


Dans les silences intenses des déserts ingrats
J'ai goûté, des anges, la mélodie divine
Mais rien qui puisse me procurer cette joie
D'entendre si claire ta voix cristalline


Je n'ai que l'horizon que dessinent mes yeux
Sous la frange des collines
En un dessin singulier et voluptueux
Qui me porte et m'abîme.


Je n'ai que le souvenir soyeux
Que garde, jalouse, ma mémoire
De ces instants délicieux
Partagés à deux dans ce square


Tu es le prince Ténébreux
Tandis que je suis ton odalisque
Ta promise, ton Iseult
Ô toi, mon homme chimérique!


Tu es cette belle princesse prisonnière
Tout en haut de cet immense beffroi d'ivoire
Un rêve à poursuivre, jusqu'à l'heure dernière
Quelque soit mon destin, fût-ce tout sans espoir


Aux croisées des sentiers
Nous nous perdrons encore
Je soutiendrai ton épaule
Car tu es mon guerrier.


Un destin fourbe et retors, par ses manigances,
A, nos deux routes, habilement séparées
Je suivrai le chemin quelle qu'en soit l'errance
Jusqu'à ce que mon cœur t'ait enfin retrouvée


Je ne crains pas la vengeance de Dieu
Ni ses foudres, ni ses éclairs vengeurs
Qu'ils m'apaisent de mes feux
Et m'emmène au vainqueur.


Quelque soit le dieu qu'il y aura à combattre
Pour toi, mon tendre amour, je livrerai bataille
Il n'est pire enfer sur terre duquel se débattre
Que l'absence, de toi, fouillant mes entrailles

* en marron pour moi , en bleu pour Vae

Partager cet article
Repost0
10 août 2008 7 10 /08 /août /2008 02:15

Prenons la peine de lire ou relire ces chefs-d'oeuvre
Et disons nous que ce sont nos maîtres
Que face à eux, nous devons rester humbles.
Lisez-les, allez! Ce n'est pas si difficile.

Qu'est-ce qui vous ennuie? Qu'il n y ait pas d'images?
Est-ce cela l'important, l'essentiel?
Une lecture se mérite, ligne après ligne, page après page,
Ensuite, méditer, se lier aux mots Pluriel.

C'est cela que je veux avec vous partager,
L'amour de la poésie, celle qui nous entraine
En rimes, en vers, et qui jamais n'est figée
Parce qu'elle est l'écho de nos vies qui s'enchainent.

Si difficile soit la lecture, appliquons-nous à la suivre,
Posons-nous un instant, respirons avec elle,
Répétons-nous qu'elle est le chant ultime
La source qui nous abreuve, éternelle...

( Relisez, si vous le voulez, les poèmes de grands auteurs que j'ai publiés
ci-dessous, ou ne le faites pas... A vous de voir ce qui vous importe et
vous porte...)

Partager cet article
Repost0
9 août 2008 6 09 /08 /août /2008 04:42


Permets que je t'offre ce choix de pierres qui n'ont pas l'éclat de tes yeux
Mais qui résument à leur manière ce que tu représentes au mieux

Citrine dorée pour l'harmonie que tu ressens
Opale irisée pour la joie que tu dégages
Lapis-lazuli pour la sérénité tu offres
Onyx pour la sobriété dont tu fais état
Rubis pour la chaleur que tu dispenses
Iolite pour le calme dont tu fais preuve
Saphir pour l'émotion que tes vers provoquent

Vae a écrit ce texte pour moi, je l'en remercie infiniment...

Partager cet article
Repost0
9 août 2008 6 09 /08 /août /2008 01:59
Mal est soudain fait
Que l'échine soit courbée
En proie délaissée
Partager cet article
Repost0
8 août 2008 5 08 /08 /août /2008 16:20



Dans ma maison
Ensemble nous irons...


Sur les murs hauts et blancs,
Comme autant de richesses,
Les dessins des enfants
S'ajoutent en forme de tresses.


Couleurs épinglées,
Lumières apostrophes,
Bonheurs parenthèses,
Amours écrits en délié.
 

Dans ma maison
Je vous emmènerai...


Tout y est habité
De souvenirs familiers,
De bonheurs singuliers
Et d'Amour dispensé.


Dans ma maison
Vous viendrez...


Sans hâte, la vie s'y écoule
Au détour des granges incendiées
Par l'ardent soleil d'Août,
Au temps des moissons de l ‘été.


Dans ma maison
Vous resterez...

Partager cet article
Repost0
8 août 2008 5 08 /08 /août /2008 00:57

Céruléen de la draperie d'Eurydice
Ocre rouge des terres brûlées
Lilas de la glycine parfumée
Olive de l'éclatante Provence
Rouge d'alizarine de l'Egypte antique
Isabelle du palomino d'Amérique
Safran de la robe bouddhique.
Partager cet article
Repost0
8 août 2008 5 08 /08 /août /2008 00:43




Je t'attendrai
Des heures entières.

Debout, à genoux
En silence ou en prière
Je t'attendrai
Des heures par milliers.
Par amour, sans courroux
Être un jour ton chevalier

Jusqu'à ce que tu reviennes
Jusqu'à ce que tu comprennes
Jusqu'à ce que tu saisisses
Jusqu'à ce que tu finisses

Par me retrouver.
Dans tes bras lié

Je t'attendrai
Des jours entiers
Devant ta porte,
Sous l'escalier
Je t'attendrai
Des jours par milliers.
Jusqu'à ce que mon visage
Te sois familier

Jusqu'à ce que je puisse
Me blottir contre toi
Que mon corps glisse
Sur ta peau de soie
Jusqu'à ce que tu finisses
Par me serrer dans tes bras
Et qu'enfin je puisse
Apaiser mon émoi

Partager cet article
Repost0
7 août 2008 4 07 /08 /août /2008 01:07



Et si on se faisait un petit love?
Un peu d'amour pour le soir
Un truc, un brin guimauve
Pour la faire sourire devant le miroir.


Vous savez bien? Ces mots doux susurrés
Au creux de l'oreille chatouillée.
Une langue malicieuse et coquine
Dans le cou, brève mais divine.


Et si on se faisait un petit love?
Pour dérider sa moue ombragée
Des baisers, des poutous en best off
Comme ça, juste pour être légers.

Partager cet article
Repost0
7 août 2008 4 07 /08 /août /2008 00:54



J'ai peur de ne plus pouvoir
Écrire les mots ni ce que je ressens,
Peur de ne plus savoir
Exprimer ici mes sentiments.
 

Et si le lien était trop fragile
Les idées trop insipides;
Que tout cesse inévitablement
Comme cela, en un instant?


Et si la page restait blanche,
Vierge, sourde, muette,
Telle une triste trompette
Sans son obligatoire anche?


Plus de vers, plus de strophes,
Rien qui me vienne à l'esprit
En une irrémédiable catastrophe,
Me laissant au pire des dépits.


Partager cet article
Repost0