Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de katherine
  • : poèmes et écrits... au gré de mon humeur... pour qui voudra les lire, s'y trouver ou s'y retrouver
  • Contact

Profil

  • katherine

Texte Libre

Pour écrire en prose il faut
absolument avoir quelque
chose à dire ; pour écrire
en vers, ce n'est pas
indispensable.
Louise Ackermann

Recherche

Texte Libre

Merci pour vos commentaires
qui m'apportent aide et
soutien. Grâce à vous, je
puis avancer.

Catégories

29 juin 2009 1 29 /06 /juin /2009 23:15







Un cadeau offert avec le cœur,
En réponse un triste rire.
Nuit passée toute en pleurs
Avec la sale indifférence.

Temps à croire en quelque chose
Se battre contre désespoir,
Quand se fanent les roses
Et que son plaisir m'est noir.


Choisir date, heure de ma mort
M'en aller vers d'autres lieux,
Laisser à Celui le remords
D'avoir négligé le Précieux.


Comment Partir en douceur
Sans faire mal à soi ni aux autres?
Que tout soit réglé en une heure
Sans compter minutes, secondes.


Quand il se vautrera avec l‘Amante,
Perdu entre les bras de l'Aimée
Que le pardon expie sa faute
Le sang pour lui et par lui versé.


Nul ne saura jamais la souffrance
Ressentie au plus profond.
Le souffle sombre s'exhale
L'amour au goût de poison.





"Un peu de toi est entré en moi pour toujours et m'a contaminée comme un poison"

  En être pour toujours et à jamais responsable...

Partager cet article
Repost0
23 juin 2009 2 23 /06 /juin /2009 23:33





Souffle le Mistral
Cheveux tous dispersés
Robes soulevées

 







Partager cet article
Repost0
16 juin 2009 2 16 /06 /juin /2009 23:29

Chapeau de paille
Parmi les champs de blé
Elle sourit

Partager cet article
Repost0
14 juin 2009 7 14 /06 /juin /2009 23:25





Existe-t-il une vraie couleur
Qui s'assemble à la douleur?
La quête d'un paradis éternel
Où l'amour serait juste charnel.


Je chante vers les étoiles
Et des milliers de roses jaunes
S'accrochent à moi, espoir.
Ton soleil illumine ma prose.


La lune sur nous se pose
Éclats enluminant nos vies
Nos mains soudain se frôlent
Jusqu'à en être étourdis.


Je danse sur les étoiles
Et les milliers de roses jaunes
Fondent sur moi, apothéose.
Ta voix m'incendie, feu d'artifice.


Existe-t-il une vraie saveur
Qui ressemble à la douleur?
Une sorte d'enfer éternel
Où l'amour serait perpétuel.


Tu chantes vers les étoiles
Et des milliers de roses jaunes
S'accrochent à toi, malgré le noir.
Le soleil en osmose.


La lune sur nous dépose
Le scintillement tout en beauté
De nos corps qui se chevauchent
Éperdus d'intense liberté.


Tu danses avec les étoiles
Toutes les roses jaunes explosent
Dans le vertige de Nous, enlacés.
Adorer, vaciller, aimer...

Partager cet article
Repost0
13 juin 2009 6 13 /06 /juin /2009 23:15





Sommes-nous vainqueurs ou vaincus?
Choisissons-nous les bonnes armes?
Préjugeant ce qui fait notre vertu
A nos cœurs perdus sans âme...

Dans le bigarré de nos simples vies
Nous rayons le blanc du noir
Nous aurions pu être infinis
Mais c'est un souci de mémoire...


Il va ailleurs sans savoir pourquoi
Elle traîne derrière pas à pas
S'efforçant d'y croire encore
Les joues rosies par l'effort...


C'est quand la toute dernière fois
Où tu m'as serrée entre tes bras?
Ce sont des faits que l'on n'oublie pas
Rappelle-toi, oui, souviens-toi!


Elle marche dans une autre direction
Ses humeurs n'ont pas de saisons
Il poursuit sa route à sa façon
Entre eux rien n'est décidé , passion?


Il faudra pourtant qu'un fameux jour
Leurs vies riment avec toujours
Sinon finalement à quoi bon
Tout ce temps, passé à tourner en rond...


L'amour est là, fictif et réel
Semblable à une ritournelle
Ils s'aiment en ont conscience
Reste d'en faire délivrance...

A Toi...

Partager cet article
Repost0
7 juin 2009 7 07 /06 /juin /2009 23:15





Tomber la tête dans son vomi
S'étouffer d'avoir supporté
La nourriture de la vie
L'exécrer, la détester...

Penser à ce qu'on aurait aimé
Comprendre que la place est prise
Se haïr, soi-même se détester
Savoir qui est la Promise...


Seule, face au miroir de la vie
Essayer de s'affranchir
Terrorisée, happée, avachie
Couler, se noyer , se maudire...


L'Autre a pris la première place
Hygiène du bel assassin
Se fondre dans la glace
Dans le tain mourir enfin...

Partager cet article
Repost0
6 juin 2009 6 06 /06 /juin /2009 03:19





Ah! Tu verras, tu verras
Quand l'organdi brillera
Le taffetas sous moi
Et les nuits comme ça

Quand nos yeux brilleront
Scintilleront en milliers de lunes
Par-dessus la nuit de brumes
De quais en horizons


Ah! Tu verras, tu verras
Ce que nous serons tous deux
Perdus entre nos bras
Comme deux amoureux


Quand le monde pour nous se taira
S'habillera de mille atours
La pendule des heures sonnera
Des minutes au goût de toujours


Ah! Tu verras, tu verras
Le goût du miel sur ma bouche
La confiture sur les doigts
Et les baisers qui touchent


Quand je poserai mes valises
Dans ta maison pour horizon
Les âmes grises comme griffes
N'auront plus de raison


Ah! Tu verras, tu verras
La couleur de réglisse
La saveur de notre moi
L'amour à nos corps lisses


Quand le moment viendra
Le soleil en beauté immergé
Je coulerai au fond de toi
Saveur du mortel péché


Ah! Tu verras, tu verras
Mes seins entre tes reins
La courbe de mes fesses
Offerte à toi sans confesse


Quand le cœur s'ouvrira
A nos belles moissons
Que tu succomberas
A mes douces pâmoisons


Ah! Tu verras, tu verras
La beauté de toutes les choses
L'ardeur en toi et moi
Et la senteur des roses


Quand en extase nous tomberons
Ce sera telle l'apothéose
Nos corps en chers frissons
A nos amours folles

 

 

Pardon à Nougaro pour lui avoir emprunté le titre d'une de ses chansons....

Partager cet article
Repost0
7 mai 2009 4 07 /05 /mai /2009 23:37






Quand le vent souffle vers ailleurs
Que ta main effleure la sienne,
Que tu plies sous ses honneurs
Que mes draps sont trop lisses.


Quand nos regards s'éloignent
Que nos voix peu à peu se perdent
Que les gestes ne sont plus nôtres
Que les projets s'évanouissent.


Quand toute la beauté du monde...
Que nous ne saisirons plus jamais.
Qu'en est-il de nos cœurs sans ronde
Que le temps a insolemment gommés...


Quand la tempête emporte, dévaste,
Que les mots se bousculent , dérision.
Que l'amour n'est plus fait que de larmes
Que nous ne sommes que regrets,désillusion.


Quand je suis remords, jette les armes
Que je sais ce que nous aurions dû
Que l'orage défasse la trame
Que nous avons tous les deux perdue.


Quand bien même nous changerions
Que l'âme aux amours défaites
Que nos esprits sans unisson,
Que d'aucun glisse en pente raide.

 

 

Partager cet article
Repost0
30 avril 2009 4 30 /04 /avril /2009 23:10






Le premier mai
Fête des ouvriers
Brin de muguet

Partager cet article
Repost0
20 avril 2009 1 20 /04 /avril /2009 23:15



Trois tours de piste
Le clown s'en va triste
Dans les coulisses


Quoi de plus reposant que d'écrire un haïku...
Partager cet article
Repost0